Le  syndicat

Description et missions

Le Syndicat - Ressources lacs.JPG

Le Syndicat Mixte de Production d’Eau Potable du Sud Haute-Marne

est un syndicat mixte fermé créé en 1990 par un regroupement de

16 collectivités publiques qui avaient, à cette époque, des problèmes

récurrents de quantité ou de qualité d’eau.

Au fil des années et des travaux successifs d’extension de son réseau de transport d’eau potable, c’est aujourd’hui 43 collectivités qui adhèrent au syndicat pour l’approvisionnement de 22 500 habitants.

La compétence de la structure est de produire et d’acheminer l’eau potable jusqu’aux réseaux de distribution des adhérents (châteaux d’eau dans la plupart des cas), la distribution aux abonnés (particuliers et entreprises) restant une compétence communale.

Le SMIPEP prélève principalement de l’eau brute dans les lacs de la région de Langres (la Mouche, la Liez et Charmes), l’achemine vers son usine de traitement située à Champigny-lès-Langres, la rend potable, et l’envoie ensuite vers les collectivités adhérentes grâce à son réseau de canalisations enterrées d’environ 200 km de long. Un complément de production est également assuré par l’exploitation de 3 forages présents en rive gauche de la Marne sur la commune de Rolampont.

Environ ¾ des adhérents sont alimentés en totalité par l’eau produite par le syndicat. Le ¼ restant est alimenté en renforcement, c’est-à-dire une partie de l’année, lorsque les ressources communales locales (sources, forages) ne suffisent plus à alimenter les populations, en période estivale notamment.

Les installations du SMIPEP (usines, stations de pompage, réseau) sont aujourd’hui exploitées par l’entreprise Veolia Eau par l’intermédiaire d’un contrat de concession en vigueur jusqu’au 31/12/2022.

Le Président du syndicat est M. Jacky MAUGRAS, maire de Saints-Geosmes.

M. Didier BRUNO (Val-de-Meuse) est 1er Vice-Président, et M. Gérard PIAT (Chalindrey) est 2ème Vice-Président.

L'administration du syndicat est assurée par M. Eric BLANCHARD.

Un peu d'histoire...

Les différentes phases de travaux du SMIPEP Sud Haute-Marne depuis 1990 : 

10ème PHASE (2020) 

Extension vers Longeau-Percey, Verseilles-le-Bas, Villegusien-le-Lac (au titre de Villegusien, Heuilley-Cotton, Piépape).

9ème PHASE (2013-2014)

Extension vers Vitrey-sur-Mance (70).

8ème PHASE (2005-2006)

Extension vers Flagey, la zone d’activités Langres-Sud (gérée par la Communauté de Communes d’Auberive Vingeanne et Montsaugeonnais), Lecey, Orbigny-au-Val, Corgirnon, Châtenay-Mâcheron, Châtenay-Vaudin, Saint-Maurice.

7ème PHASE (2000-2002)

Extension vers Anrosey, Bize, Chézeaux, Guyonvelle, Laferté-sur-Amance, Maizières-sur-Amance, Pisseloup, Rougeux, Soyers, Varennes-sur-Amance.

6ème PHASE (1999-2000)

Extension vers Lécourt et Meuse.

5ème PHASE (1996-1997)

Pose de réseau pour l'alimentation de Ravennefontaines, Parnoy-en-Bassigny, Provenchères-sur-Meuse, Lécourt, Maulain, Jorquenay.

3ème et 4ème PHASES  (1994-1995)

Construction des prises d'eau de la Liez et de Charmes. Construction de l'usine de traitement de Champigny-lès-Langres. Construction des réservoirs principaux de Langres et de Chanteroy. Construction de la station de surpression à Langres. Pose de réseau pour l'alimentation de Orbigny-au-Mont, Troischamps, Celsoy, Montlandon, Récourt, Avrecourt, Saulxures, Langres, Saints-Geosmes, Chanoy, Champigny-lès-Langres et Peigney.

2ème PHASE (1992-1993)

Création des 3 forages et de l'usine de traitement de Rolampont. Pose de réseau entre Rolampont et le site de l'usine de Champigny-lès-Langres, et entre Champigny-lès-Langres et Montigny-le-Roi.

1ère PHASE  (1991-1992)

Pose de réseau pour l'alimentation de Chalindrey, Culmont, Torcenay, Chaudenay, Haute-Amance, Arbigny-sous-Varennes.

​​

Arrêté de création du SMIPEP (26/10/1990)

16 Collectivités membres : Arbigny-sous-
Varennes, Chalindrey, Champigny-lès-Langres, Chanoy, Chaudenay, Culmont, Langres,
Neuilly l’Evêque, Peigney, Orbigny-au-Mont, Haute-Amance, Saints-Geosmes, Torcenay,
Val-de-Meuse, Grandchamp, et le Syndicat des eaux de Celsoy-Montlandon.